Latest post:

Dire que je suis surpris que le numéro de regard bouddhiste juste publié soit le dernier, à cause de difficultés financières alors que nombre de contributions au magazine étaient bénévoles.…
July 13th, 2018
illustration

illustration (attribution, if any possible, is at the end of the article)

Dire que je suis surpris que le numéro de regard bouddhiste juste publié soit le dernier, à cause de difficultés financières alors que nombre de contributions au magazine étaient bénévoles... serait mentir.

J'ai moi-même contribué à plusieurs numéros, gratuitement, sous deux rédacteurs en chef.
Le premier n'a pas eu la liberté de faire les choix qu'il voulait, les financiers trouvant cela peu pratique et souhaitant imposer des règles arbitraires par pure facilité et par préjugés. Ce rédacteur en chef a fini par en avoir marre et a repris sa liberté.
Le deuxième fondamentalement a remis en cause les bonnes évolutions du précédent (il s'y opposait déjà quand il n'était "que" membre du comité de rédaction), et a promu du contenu pour débutants, plus des histoires de cérémonie du thé que du Dharma, plus des photos de voyages exotiques que du texte, plus du simpliste que de la réflexion (et dans la foulée a donc décidé de se passer de mes textes). Les financiers étaient contents puisque leurs preconceptions étaient respectées... Et voici le résultat : banqueroute. Félicitations !
Le problème de la dernière approche est que 1 les gens n'aiment pas payer un magazine cher et être pris pour des cons, 2 si c'était pour des photos, alors les magazines spécialisés en photo ou voyage sont bien meilleurs !!! Quant aux pages cérémonies du thé, et autres traductions d'extraits de livres pour profiter de la célébrité de leurs auteurs (au lieu de développer de nouveaux auteurs, de nouveaux contenus... de devenir en soi ce qui attire et non un simple ressassé de ce qui avait attiré ailleurs), que dire si ce n'est que c'est une approche vouée à l'échec ? À une époque où le contenu est dur à vendre, tant l'offre est large et tant il y a de gratuit sur internet (légitimement ou pas), zéro originalité et contenu inférieur ne risquaient pas de réussir.

Ni rédacteur en chef Zen ni rédacteur en chef Theravāda n'auront trouvé une solution, mais le vrai problème fut les financiers et leur aversion aux risques, leurs copinages aussi qui clairement ont influencé qui était publié et qui ne l'était pas...
Il est triste que ce magazine ferme, mais c'est également mérité. Laisser e.g. Psychologie Magazine profiter de suppléments "méditation" pour l'été, par réticence à publier du texte sérieux, indiquait clairement un magazine bouddhiste incapable de fournir le contenu recherché par les sympathisants ciblés.
Espérons qu'une autre initiative apparaisse un jour avec une approche contenu favorisant la recherche personnel, l'étude et le sérieux...

Pour favoriser la création d'enseignements bouddhistes ne s'arrêtant pas à la surface, n'hésitez pas à soutenir un auteur indépendant http://koan.mu/donate.htm

#buddhism
Photo © Denis Wallez, reflet dans un bol de thé