Latest post:

“Défendons nos valeurs”?
November 16th, 2015
illustration

illustration (attribution, if any possible, is at the end of the article)

"Défendons nos valeurs"?
(réflexions philosophiques et historiques)

   Quelles sont-elles? Liberté, égalité, fraternité.
   Défendre nos valeurs, c'est les conserver même quand c'est difficile, même quand la tentation est forte de les abandonner au bénéfice de "la fin justifie les moyens".
   C'est donc refuser les procès d'intention (digne du Moyen-Âge avec ses chasses aux sorcières et ses prisonniers politiques, pas des Lumières). C'est refuser l'amalgame qui, d'un seul coup, rend la couleur de peau ou les origines une raison suffisante pour jeter l'égalité à la poubelle. C'est refuser d'abandonner la fraternité en tombant dans le "chacun pour soi", le "je me protège d'abord, on verra les autres après".
   C'est refuser la surveillance de masse (sans contre-pouvoir, sans juge dans la boucle), votée juste après les défilés pour la liberté de la presse et la liberté d'opinion à la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo (Oh! L'ironie de défiler pour des valeurs tout en votant leur douce mort, au nom de la "sécurité", mot qui fait tout avaler, même la trahison de "nos valeurs"!).

   Défendre la liberté nécessite une forme de justice mais la justice n'est pas vengeance.

   La justice n'est pas un état policier, tombant dans les dérives visibles actuellement aux États-Unis en étendant le cadre de la "légitime défense" policière, dérives qui donnent bien plus de bavures que de succès! Inutile de prétendre que les policiers sont mieux formés chez nous et que "chez nous" la dérive n'arrivera pas.

   La justice n'est pas le procès d'intention, résultant en Gestapo, en Guantanamo ou en Abu Ghraib… au nom d'une "nécessaire" prévention qui rendrait nos valeurs caduques.


   Les citoyens peuvent agir, en pratiquant la vigilance de leurs fabrications mentales et des biais cognitifs associés… et en rejetant les tentations faciles (notamment les discours nationalistes alors que c'est de collaboration internationale dont nous avons besoin pour bien contrôler les frontières, pour bien 'protéger' l'Europe, pour démanteler les organisations criminelles trans-nationales comme les traffics d'armes, etc.).

   Les citoyens peuvent agir en rejetant la "real politik" consistant à accepter que la France soit un grand pays fournisseur / vendeur d'armes, au nom de la protection d'emplois, sans considérer que quand plein d'armes sont vendues, un jour elles seront utilisées pour causer des conflicts, pour escalader des situations!
   Il est temps d'arrêter de vendre des bateaux de guerre à la Russie ou à l'Egypte, au nom d'emplois qui causent des morts, y compris des morts français (même si c'est indirectement en nourrissant une course à l'armement)!
   Il est temps d'arrêter de tenter de vendre des Rafales à l'Arabie Saoudite, comme si les 10 milliards de dollars reçus valaient la déstabilisation de la région (on pousse l'Iran à s'équiper d'avions top niveau en réponse, ce qui à son tour menace Israël, etc.).
   « L’Arabie saoudite, c’est un Daech qui a réussi » a ironisé un ex-ministre socialiste. On voit facilement les français défiler pour préserver l'emploi, on ne les voit pas défiler pour refuser d'exporter, mais exporter c'est parfois se compromettre, c'est parfois oublier "nos valeurs"!

   Que ceux qui parlent de défendre nos valeurs réalisent que les valeurs de la France ne sont pas à oublier dès qu'il y a de gros contrats militaires à gagner (même au nom de l'emploi), pas à oublier non plus quand c'est inconfortable ou même  la guerre!
   Donc, comme pour le changement climatique, travaillons à l'international pour un moratoire contre les ventes d'armes. Ça prendra du temps, et ce ne sera jamais parfait, mais ce sera mieux que rien et mieux qu'une spirale permanente nourrissant les conflicts pour des questions de gros sous, pour ensuite s'étonner que cela revienne chez nous à un moment ou à un autre! Démilitariser ne doit pas être limité au nucléaire. Nous avons des succès dans le nucléaire, un traité de non-prolifération, des contrôles très poussés (capables de détecter des essais secrets), des arsenals qui ont été diminués… Nous pouvons pousser pour un travail similaire avec d'autres armes, bateaux de guerre, avions de chasse, chars… Il serait plus utile que les citoyens se lèvent pour demander un tel moratoire international que pour demander une fermeture des frontières (qu'on a pas le personnel pour fermer en pratique)!

   Si la raison de partir en guerre est la défense de nos valeurs, alors on ne peut pas tomber dans les dérives des états policiers, des polices secrètes, des interrogatoires sans contrôle, des arrestations "dans le doute" ou "par mesure de prévention"…
   Arrêter un terroriste à la dernière minute est dangereux et est inconfortable, certes! C'est prendre le risque de se rater. Mais l'arrêter avant  l'acquisition illégale d'armes, avant  la définition de plans d'attaque concrets, en bref avant  un acte illégal, précis et concret est un retour au procès d'intention (qui ne peut jamais être 'défendue', parce que quand le défendant dit ne pas avoir l'intention qu'on lui associe, on continue simplement en affirmant qu'il ment), aux chasses au sorcières. Préparer un attentat n'est pas légal, posséder des armes de guerre n'est pas légal, on n'est pas obligé d'attendre l'attentat lui-même, bien sûr! Mais on ne peut pas stigmatiser toute une population non plus! Ni recréer la gestapo! À qui sert l'Histoire si on répète sans cesse les mêmes erreurs?

   On ne peut oublier l'égalité au nom de la sécurité. On ne peut oublier la fraternité au nom de la sécurité. On ne peut pas oublier la liberté au nom de la sécurité.
   Défendre nos valeurs, c'est défendre liberté, égalité, et fraternité. Si on oublie ces valeurs au nom d'un "pragmatisme" de facilité, nous n'avons alors plus rien à défendre, nous sommes seulement d'autres égoïstes sans valeur, près à tout justifier, les dommages collatéraux sur populations civiles déjà opprimées, la Loi du plus fort, etc.

   Avoir des valeurs, une éthique, ce n'est pas seulement quand c'est facile, quand c'est agréable, quand c'est confortable! C'est justement quand ils sont mis à l'épreuve qu'on distingue ceux qui ont tiré les leçons du passé et qui défendent des valeurs supérieures, de ceux qui ne sont que des beaux parleurs capables des pires atrocités dès qu'ils ont la trouille. Les uns furent la résistance, protégeant des juifs même si eux-mêmes n'étaient pas juifs, risquant leurs vies pour d'autres; les autres durent les collaborateurs, les agents de Vichy, s'abritant derrière un "pragmatisme" égoïste, oubliant les "valeurs" et le justifiant par "ordres reçus", etc. Souvent, la France aime s'imaginer "résistante" et oublier son passé collaborationniste. N'oublions pas! Ne trahissons pas nos valeurs une nouvelle fois, tombant dans la facilité du nationalisme, tombant dans l'accusation de l' "autre" (sans considérer que la France est un des plus gros exportateurs d'armes au monde et nourrit les tensions pour profits)!
   N'oublions pas nos valeurs? Cessons de faire des risettes aux Saoudiens qui voilent leurs femmes au point de leur retirer leur identité (je n'ai pas de problème avec un voile cachant des cheveux si les cheveux sont culturellement perçus comme atouts sexuels,  mais ce n'est pas pareil que nier l'identité en voilant le visage), leur interdisent l'autonomie (conduire, sortir non accompagnées…), non seulement condamnent régulièrement à la peine de mort mais procèdent encore à décapitation suivie de crucifixion jusqu'à pourrissement des chairs (par exemple d'un opposant chiite de 21 ans)… En Arabie Saoudite, toute critique contre la famille royale, les institutions religieuses et l’islam est passible de poursuites; la surveillance de masse "anti-terroriste" et les procès d'intention permettent surtout de couvrir toute opposition politique! Doit-on aussi mentionner que l'Arabie Saoudite refuse de recevoir des réfugiés syriens, qui auraient pourtant culturellement plus de raison d'y aller (si le régime était humain) que de venir en Europe?
   "N'oublions pas nos valeurs" sauf quand c'est pour du pétrole, ou de juteux contrats d'armements (faciles à vendre à l'opinion française comme "bons pour l'économie", mais en passant sous silence que l'escalade militaire nourrit aussi  le terrorisme dans la même région)?
   "Nos valeurs" sont des valeurs "supérieures", pas un "pragmatisme" pouilleux. La France prétend être généralement favorable à des critères stricts pour les transferts d’armes, mais elle a fourni des armes à des pays où de graves violations des droits humains pouvaient être commises, comme la Libye sous le colonel Kadhafi, l'Égypte, Israël et le Tchad, ainsi que la Syrie entre 2005 et 2009!


   "Nos valeurs" ne sont pas de grandes démonstrations d'émotion après s'être compromis en vendant des armes à tout va! Même après nos erreurs et nos compromissions inacceptables, nos valeurs sont de continuer à vivre normalement, non par indifférence pour les victimes mais comme résistance!  La pire humiliation pour les terroristes, c'est de ne pas même nous faire frissonner, c'est d'être négligeables, sans importance. Quand nous faisons un deuil national de trois jours, nous les valorisons, nous leur donnons preuve qu'ils peuvent dicter notre conduite, nous les prenons au sérieux, et donc nous les légitimons!

   Il est grand'temps de défendre nos valeurs! En effet! Mais ce n'est pas en compromettant plus encore la liberté, l'égalité, la fraternité au nom de la "sécurité". Ce n'est pas avec des replis illusoires sur soi-même, en fermant les frontières, en accusant les pays voisins de ne pas arrêter les armes qui entrent en Europe alors que nous en vendons à la tonne!
   Le 24 décembre 2014, le Traité sur le commerce des armes (cf. www.un.org/fr/disarmament/instruments/armstrade.shtml, voir aussi fr.wikipedia.org/wiki/Traité_sur_le_commerce_des_armes) est entré en vigueur (http://m.amnesty.fr/Nos-campagnes/Crises-et-conflits-armes/Presentation/Traite-sur-le-commerce-des-armes-classiques). Il faut continuer l'effort, aller plus loin! Réduire les armements, pas juste les transfers: le meilleur moyen d'éviter les transfers au gré des changement de régimes, c'est de n'avoir rien à transférer. Quand la France se mobilise pour ce traité (www.pedone.info/740/Traité.pdf) mais ensuite vend à la Russie, à l'Égypte ou à l'Arabie Saoudite, c'est encore une blague de beaux parleurs, encore une trahison de nos valeurs, encore de la courte vue (économie contre sécurité), encore nourrir une spirale dangereuse!

   Rejetons les procès d'intentions, la gestapo (surveillance de masse, culture du soupçon et de délation), les interrogatoires sans droits de l'homme (pas d'Abu Ghraib ou de Guantanamo français), les compromissions pour raisons économiques, mais aussi les discours nationalistes et haineux, la critique des voisins et les oublis de nos propres contributions à une situation explosive…
   Ayons le courage de maintenir nos valeurs, sans tomber dans la facilité, dans "la fin justifie les moyens", dans l'aveuglement émotionnel et les effets de groupe. Soyons dignes de notre passé philosophique, de nos contributions à la notion de justice; retenons les leçons de nos heures sombres, de notre passé, de nos erreurs. Et dans les erreurs, il y a du commerce qu'il faut cesser!


   Répondre à la bêtise par l'éducation et l'intelligence est difficile, c'est plus facile de tomber dans la facilité, dans le "s'ils vont bas, j'irai aussi", "un œil pour un œil", etc. C'et plus facile de justifier des bombardements que d'aider la région économiquement pour qu'il y ait moins de gens désespérés et prêts à tout… Et pourtant, l'éducation et la déradicalisation ne passeront pas avec un estomac vide (qu'il soit vide par réchauffement climatique ou vide par nos choix économiques, dépensant mondialement en armements plusieurs fois le montant qu'il faudrait pour éradiquer la faim)!
   Répondre à la haine par l'amour est difficile, mais l'amour peut avoir plusieurs degrés et plusieurs formes: on peut commencer par ne plus vendre d'armes et ne plus attiser les feux dans la région pour d'égoïstes raisons économiques!
   "Nos valeurs?" Aveuglement, haine, inquisition, guerre des religions… ou héritées des Lumières, de la Raison, de l'Humanisme, des droits de l'Homme (qui ont valeur quand c'est difficile, pas seulement quand c'est facile… e.g. qui ont valeur quand ils protègent ceux qu'on soupçonne)? Le cœur est lourd, mais l'esprit doit rester clair!


#Philosophy   #History  
image: "Peace for Paris" by Jean Jullien (@jean_jullien)